• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tricheries de Macron et du MoDem ?

Tricheries de Macron et du MoDem ?

Les tricheries en politiques conduisent certains à des fortunes colossales. Le Panda

Les réserves ne peuvent durer toute une vie sauf pour les nantis. Le Panda

Ce n’est nullement une trouvaille et cela pour personne, sauf pour la majorité des français, qui vont se faire avoir d’une manière colossale. 24 heures après les premières fuites sur la nouvelle loi de sécurité que le gouvernement veut présenter le 21 juin prochain. Le Parti socialiste a appelé Emmanuel Macron à renoncer à son projet d'état d'urgence permanent. Le gouvernement a l'intention de pérenniser, en l'intégrant au droit commun, des mesures anti-terroriste d'exception actuellement contenu dans l'état d'urgence. Protéger la France dans le cas contraire nous aurons un souverain d’état et sa Cour, un garrot autour du cou à vie.

La preuve que rien n’a changé et que Macron n’est pas un vrai Président, élu par défaut. Ne commettons pas les mêmes erreurs aux législatives 2017.

Autres dérives ?

Un ancien salarié du Mouvement Démocrate témoigne en juin 2017 devant la justice. L'homme a effectué ce que l'on appelle un signalement au parquet de Paris. Il affirme avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire alors qu’il travaillait au siège du parti. 

Cela semble prouver le financement des salariés du MoDem par ses parlementaires. De 2009-2014, une dizaine de salariés du siège du parti étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem, la réalité de cette seconde activité est contestée.

Mission dont Jean-Luc Bennahmias ne se souvient plus bien

L’ancien salarié souhaite garder l’anonymat, il explique avoir été embauché par le parti de François Bayrou avant d’être détaché auprès du député européen Jean-Luc Bennahmias. Celui-ci a pris en charge une partie de son salaire de janvier à décembre 2011.

Le salarié affirme qu’il n’a jamais travaillé pour le compte du député européen. Jean-Luc Bennahmias. Expliqué ne plus bien se souvenir de sa mission. Il devait gérer ma communication lorsque je montais à Paris, raconte l’élu de la circonscription Sud-Est, où son ancien assistant explique ne jamais avoir travaillé. 

Deux ministres en exercice concernées

La députée du Grand Est, Nathalie Griesbeck, a ainsi employé à mi-temps comme assistante parlementaire la standardiste du parti, durant cinq ans. Nathalie Griesbeck le justifie en assurant qu’elle avait besoin de quelqu’un pour lui prendre des contacts et gérer ses rendez-vous lorsqu’elle venait à Paris.

Le député Robert Rochefort à, lui, avec deux salariés du parti sous un statut d’assistant local. Censés aider le député dans sa circonscription. Robert Rochefort est élu de la circonscription du Sud-Ouest. Or, d’après les sources, les deux assistants travaillaient à Paris.

Sylvie Goulard, actuelle ministre de la Défense, avait comme assistant parlementaire le responsable de la formation des élus au sein du MoDem. Marielle de Sarnez, nouvelle ministre chargée des Affaires européennes, a employé pour sa part comme assistantes la cheffe de cabinet François Bayrou, le président du MoDem, secrétaire particulière attachée de presse. 

Jean-Luc Bennhamias admet avoir employé quelques mois le directeur financier du MoDem. J’avais besoin de quelqu’un pour mettre de l’ordre dans ma comptabilité !

Pour moraliser la vie politique, d’abord réformer l’Etat ! Personne n'est infaillible, pas même les génies. Mark Twain, à qui l'on attribue cette fameuse sentence : Les gens de gauche inventent des idées et, lorsqu'elles sont usées, ceux de droite les adoptent. 

En ces moments, cette formule mérite d'être quelque peu réécrite : La droite crée des idées, lorsqu'elle ne s'en sert pas, la gauche les reprend. 

Dix ans avant Emmanuel Macron, un autre président « jupitérien » a tenté de casser le clivage droite-gauche pour libérer le système français. Surprise ce n’était autre que Nicolas Sarkozy, avec sa commission Attali. Toutes ces lois de moralisation de la vie politique, aurait pu éviter les affaires Elf, Urba, Péchiney, Falcone, Méry ?

Éviter l’entretien de la maîtresse et de la fille cachée de Mitterrand avec l’argent public ?

Les frais de bouche des Chirac ? Les marchés publics d’Île-de-France ? L’affaire Karachi ? Réponses absolument pas. Les mesures de François Bayrou n’auraient pas changé la donne.

De plus elles frisent le ridicule avec cette proposition de création d’une Banque de la démocratie. On croirait cela tout droit sortie des propositions du XXIVe Congrès du Parti communiste de l’URSS qui s’est tenu en 1971 sous Léonid Brejnev.

Cette proposition de la mise en place de cette Banque est justement une mesure anti-morale elle instaurerait un monopole du financement des partis politiques agrandit. L’Etat devrait, au contraire, encourager le financement privé. 

Tel le cas en d’autres nations : Allemagne, Etats-Unis, Royaume-Uni. Il n’y a aucun besoin voire raison que l’argent des contribuables soit utilisé par les partis politiques.

Nous tomberions dans un leurre plus grand que la Tour Eiffel, avec la majorité annoncée par les divers sondages pour « En Marche », dernier en connaissance entre 385 allant jusqu’à 415 sièges. Du jamais vu sous la Vème République. La démonstration est plus que faite : on ne peut pas moraliser la vie politique avec des lois. Commencer par diminuer le poids de l’Etat la France, qui est le seul pays à ne pas avoir réformé son secteur public puis mettre fin aux inégalités entre le public et le privé.

Mesures morales : supprimer l’ENA, école de la noblesse d’Etat qui dirige plus que mal le pays depuis des décennies.

Un pas de géant vers la moralisation de la vie politique. Supprimer la fin du pantouflage et du va-et-vient entre l’administration, les entreprises privées, les grandes institutions de l’Etat, tels la Cour des comptes, le Conseil d’Etat, etc.

Les conflits d’intérêt n’échappent qu’à ceux qui en profitent. Système qui permet aux bénéficiaires de cumuler des retraites les niveaux choquent les contribuables français.

Moraliser la vie politique, mettre un stop avec retrait total des points : au financement, à l’impunité des syndicats français qui ne représentent personne, se nourrissant de l’argent public, profitent aussi du fameux paritarisme à la française en colonisant les caisses de retraite, puis celles de formation professionnelle.

Exemple de taille et pas des moindres :

Le prélèvement à la source s'appliquera non pas en 2018 mais en 2019.

Le 1er janvier 2019 entrer en vigueur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Réforme reportée pour permettre d'examiner la robustesse technique et opérationnelle du dispositif et d'évaluer la réalité de la charge induite pour les collecteurs, en particulier les entreprises, dixit le gouvernement dans un communiqué

Un progrès pour les Français  ?

De juillet à septembre, tester le dispositif dans des entreprises volontaires et réaliser un audit. Explique, Gérald Darmanin, au Parisien. L'argent des français des recettes de l'Etat, je ne veux pas m'engager sans avoir la certitude que, techniquement, tout se passe bien. Utiliser l'année qui vient pour garantir que le dispositif sera opérationnel. 

ISF à la mode Macron : haro sur les petits patrimoines

On savait Emmanuel Macron frileux sur ce dossier, il l'a annoncé à plusieurs reprises durant la campagne. Le ton change : on annonce un audit une expérimentation. À en croire le communiqué, on connaît d'avance leurs résultats. Il ne semble en effet plus question d'annuler la réforme. Peut-être comme aurait dit Saint Juste : prendre le temps de la mettre en oeuvre. 

Craintes exprimées par les organisations patronales ? Probablement. Pirouette qui a un autre intérêt : sans ce report, les salariés n'auraient le gain de salaire induit par la baisse des cotisations salariales promise par Emmanuel Macron. Supprimer les cotisations salariales de maladie et de chômage, mais hausse de la CSG. 

Un triple salto périlleux que fustige, sur son blog, l'ancien secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert. La mise en place du prélèvement à la source enlevé la lisibilité à cette opération. Ajoute que lors de l'élaboration de la loi instaurant le prélèvement à la source, début 2016, Emmanuel Macron lui avait fait part de son complet accord sur le sujet. 

Lorsque les législatives seront que du passé, pour cinq années, tout comme les plaies béantes, les souffrances commenceront à faire sentir leurs présences. Le cadeau beau dans son emballage, dangers ouvert il saute au visage des comptes tels un diable sorti de sa boite.

Les balles à blancs, pas d’effet, ce type de mesure aussi vague que la déclaration Macron de maintenir La loi Alerte sur le territoire en permanence. Équivalent d’un vol, viol de nos libertés démocratie, avec la perte de la laïcité, un monopole pire que les raisons qui ont poussé, les fabricants du jeu Le Monopoly, à en changer les règles en profondeur et la présentation, avec une augmentation du prix de vente public. Il y a danger que de rendre tous les terroristes à la même origine que de modifier ce que l’on peut prendre en apparence dans chacun des programmes présents qui semblent valables, et de la sorte s’arroger la paternité et l’enfantement d’une mort qui sonne le glas du grand nombre possible des élus novices en Marche. Le coulage des autres partis vont prendre le temps de bourgeonner pour alors repartir de plus belle, ne soyons pas dupes et faisons comme la majorité des français qui ne veulent pas, mettre tous les œufs dans le même panier à plus de 57%. Jamais la France n’a couru les yeux fermés vers un danger aussi grand.

Le Panda

Patrick Juan

Documents joints à cet article

Tricheries de Macron et du MoDem ? Tricheries de Macron et du MoDem ?

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 9 juin 18:14

    Quoi des politiques qui trichent ? 


    Cela n’a jamais été évoquer à la course à la présidence...

    Tout le monde est clean !

    Je répète tout le monde est clean ! Mdr 

    • Le Panda Le Panda 9 juin 18:27

      @Leonard
      Bonjour,

      Quoi des politiques qui trichent ? Cela n’a jamais été évoquer à la course à la présidence...Tout le monde est clean ! Je répète tout le monde est clean ! Mdr 

      Cela ne m’étonne point de la raillerie de Leonard, merci de lire le fait que le fait que le Parquet de Paris ouvre une Enquête aussi rapidement en 24h donc ce ne sont plus des suppositions mais surement ce qui va déboucher sur des « mises en examen » en moins de temps que l’humour le laisse penser. La France n’a jamais été autant en danger.

      Cdt 


    • Le Panda Le Panda 9 juin 18:32

      Voilà ce que je disais mais il me semblait plus simple de livrer ces informations graves et même plus importantes que le dit en l’instant mon article.

      L’affaire tombe mal pour le Mouvement démocrate à deux jours du premier tour des élections législatives. Le parquet de Paris a ouvert, vendredi 9 juin, une enquête préliminaire pour « abus de confiance » et « recel » de ce délit à propos de l’affaire des assistants parlementaires d’eurodéputés MoDem.

      Un ancien salarié du parti avait effectué mercredi un signalement au parquet. Il affirmait avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire alors qu’il travaillait en réalité uniquement pour le parti, au siège de celui-ci. Le parquet cherche à « déterminer si des irrégularités ont été commises et si elles sont susceptibles de recevoir une qualification pénale ». 

      Une affaire qui concernerait plusieurs employés

      L’enquête a été confiée à l’office anticorruption de la police judiciaire, a précisé le parquet. Elle va s’attacher à examiner le cas d’autres employés du parti centriste qui auraient également été rémunérés en qualité d’assistants parlementaires d’eurodéputés, après des informations de presse parues sur le sujet. Il y aura plus d’inculpations que les sous-entendus !


      • Fergus Fergus 9 juin 19:11

        Bonsoir, Le Panda

        Le plus cocasse est que cette affaire du Modem peut au contraire entraîner une plus large mobilisation pour les candidats LREM. Et cela au motif qu’avec une majorité absolue purement LREM - et ce sera sans doute le cas -, Macron et Philippe pourraient se passer des services des ministres et des députés Modem si l’affaire prenait de l’ampleur. smiley

        Bien à toi !


      • Le Panda Le Panda 9 juin 19:24

        @Fergus
        Bonsoir Fergus

        Le plus cocasse est que cette affaire du Modem peut au contraire entraîner une plus large mobilisation pour les candidats LREM. Et cela au motif qu’avec une majorité absolue purement LREM - et ce sera sans doute le cas -, Macron et Philippe pourraient se passer des services des ministres et des députés Modem si l’affaire prenait de l’ampleur. 

        Je partage tout à fait ton point de vue, mais n’oublions pas que Macron et Philippe dans le cadre des députés du Modem la différence sera totalement conséquente en nombre de sièges et des demandes de Ministres à la porte que pour respecter la règle du départ. Mais attention il va arriver un moment ou le peuple de France ne va pas continuer à accepter ces types de situations. Nous nous trouvons dans un foirail pire que la ménagerie du Salon de l’Agriculture et des cirques, les fauves peuvent se lâcher

        Amicalement

         smiley smiley

      • Le Panda Le Panda 9 juin 19:38

        Fin de campagne pour la majorité des 7877 candidats en lice pour

        ces législatives,

        ceux qui ne passeront pas le 1er tour, dimanche. A 48 heures du scrutin,

        les sondages indiquent que les Français semblent décidés à confirmer leur soutien

        à Emmanuel Macron en votant massivement pour les candidats de La République

        en Marche. Si cela se confirme, le parti présidentiel pourrait obtenir la majorité

        absolue dans la nouvelle Assemblée.

        Ce ne serait pas une première : le cas de figure s’est produit pour

        François Mitterrand en 1981, pour Jacques Chirac en 2002...

        après avoir battu, comme Macron, un Le Pen. Ce qui est nouveau,

        c’est que le parti présidentiel, qui a tout juste un an d’existence, aura fait exploser

        le clivage droite-gauche, entrainant un véritable effondrement des partis

        traditionnel.

        Si au soir du second tour, il y a bien une déferlante avec quelque 400 députés

        En Marche, cela pourra effectivement poser un problème d’opposition.

        Ce sera en tout cas un sacré défi pour le fonctionnement interne de la nouvelle

        majorité macronniste. C’est tout à fait ce que nous disions mais attention dangers !


        • Il y a un vieux adage qui dit : « Ne vendons pas la peau de l’our.s...... donc attendons la fin du deuxièmme tour.


          Faut pas forcément écouter et croire les sondages, car n’oublions pas Emanuel Présidou, est là uniquement grâce à une immense campagne de pub, de celles qui font acheter aux gens de tonnes de merdes complètement inutile !

          Ensuite comme je l’ai déjà écrits en réponse à cet article  :

          l y a eu les cocus du capitaine de pédalo,... bientôt il y aura ceux d’Emnuelou Présidou ,... t’in ils devraient fusionner et monter un club !


          @+ P@py



          • Le Panda Le Panda 9 juin 22:02

            @Gilbert Spagnolo dit P@py
            Bonsoir,

            Je constate que tu as toujours autant d’Alan, mais je ne partage pas ton enthousiasme il semble indéniable que Macron aura une majorité écrasante à l’Assemblée. Merci pout ton lien qui en dit long. Il est évident qu’il est là par procuration le tout étant de réussir à le comprendre comme nous essayons a contrariai d’essayer de l’explique pour ouvrir la clarté qui nous fuit. Il n’ont pas besoin de monter un club il est fait en majeure partie et je pense et je voudrais me tromper que En Marche obtiendra peu ou prou plus de 400 sièges il faudra constater la masse d’abstention qui aura lieu. ne perdons pas de vue d’où nous sortons dans le cadre du fanatisme terroriste que j’ai traité à diverses reprises ici et chez moi. Cela me fait plaisir de constater que tu conserves toujours la même vitalité et c’est ce qui nous permet de nous exprimer comme nous le faisons et je t’adresse toutes mes amitiés à toi et toute ta maisonnée. Amicalement 


          • Fergus Fergus 10 juin 10:22

            Bonjour, Gilbert

            Je suis stupéfait de voir à quel point certains, dont toi, restent dans le déni de l’adhésion à Macron qui a progressivement monté dans le pays chez une partie de nos compatriotes, et cela depuis déjà plus de 6 mois. J’ai écrit des commentaires sur ce sujet dès janvier, ce qui m’a valu des réactions ironiques de la part de tous ceux - très nombreux - qui se voilaient la face et annonçaient de manière péremptoire, et souvent en termes virulents, que le soufflé allait retomber ou la baudruche exploser. Or, il n’en a rien été.

            De même, dès le lendemain de la présidentielle, j’ai pronostiqué que Macron aurait évidemment une majorité à l’Assemblée Nationale, et très probablement absolue, eu égard au constant comportement légitimiste des Français et aux commentaires que j’entendais sur le terrain.

            Macron a incontestablement été porté par les médias, mais pas seulement car, en excellent stratège politique, il a su utiliser à son avantage le profond rejet des Français pour les partis de gouvernement qui les ont si souvent trompés.

            Je crois d’ailleurs que nos compatriotes ne sont pas dupes : ils savent, plus ou moins consciemment, que Macron est un produit du système comme ses prédécesseurs. Mais ils ont envie de croire que cela peut enfin marcher, même si, pour faire baisser le chômage, il faut en passer par des recettes libérales.


          • Le Panda Le Panda 10 juin 10:48

            @Fergus
            Bonjour Fergus

            Tu l’as traité je l’ai traité aussi juste avant toi une semaine avant et nous partageons tout à fait les mêmes positions mais certaines choses à priori vont se modifier ci-dessous le compte rendu un des nombreux qui vont tomber :

            Eva Joly est aujourd’hui avocate au barreau de Paris et députée européenne.

            En pleine affaire Ferrand et alors que la demande de transparence n’a jamais semblé aussi forte, l’annonce par le garde des Sceaux François Bayrou de trois grands textes vous semble-t-elle à la hauteur ?

            Je ne pense pas que ce soit des mesures réduites. Renforcer l’indépendance des magistrats du parquet est un pas énorme et peut marquer la fin du contrôle des procureurs et des procureurs généraux par l’exécutif. Jusque-là, le gouvernement avait toujours le dernier mot et cela a toujours faussé l’exercice de l’action publique en France.

            Sur le financement des parlementaires, la fin de l’indemnité représentative de frais de mandat et la mise en place du remboursement en frais réels, c’est-à-dire en notes de frais, sont vraiment une bonne chose, car cela supprimera une bonne partie des possibilités d’enrichissement personnel indu.

            Nous avons fait la même réponse à Gilbert dont merci de ton aide et de tes éclaircissements nous pouvons voire toi comme moi dans nos archives ici que nous avions déjà traités ces faits de façon claires.

            Amicalement


          • Le Panda Le Panda 10 juin 11:41

            @Gilbert Spagnolo dit P@py
            Bonjour,

            Champ libre

            Rappelez-vous : Macron, il n’osera pas quitter le gouvernement ! Il n’osera pas se présenter ! Il ne gagnera pas et, s’il gagne, il n’aura pas de majorité à l’Assemblée nationale ! Aujourd’hui, les sondages promettent une « chambre bleue Macron » pour La République en marche lors des élections législatives des 11 et 18 juin. Déjouant tous les pronostics, Emmanuel Macron a rondement mené sa Blitzkrieg sur la vie politique française. Le chef de l’Etat ne serait pas le premier à disposer d’une telle liberté de manœuvre. Beaucoup de ses prédécesseurs ont obtenu une confortable majorité de députés.

            Le cas Macron est cependant différent. D’abord parce que son pouvoir ne sera entravé ni par une gauche atomisée ni par une droite déconfite et divisée. Quant aux nouveaux députés La République en marche, ils connaîtront inévitablement une plus ou moins longue période de rodage. Enfin, depuis le premier tour de la présidentielle, les Français semblent décidés à passer à autre chose et à tourner la page de cette présidentielle décoiffante. Ils ont choisi Emmanuel Macron, ils sont en passe de lui donner une majorité à l’Assemblée nationale : qu’il gouverne !



          • Le Panda Le Panda 10 juin 11:45

            @Gilbert Spagnolo dit P@py

            Les sondages se suivent et se ressemblent pour La République en marche. Le parti d’Emmanuel Macron et son allié le MoDem peuvent espérer envoyer entre 397 et 427 députés à l’Assemblée nationale, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France* publié vendredi 9 juin, à deux jours du premier tour des élections législatives. Un chiffre bien plus élevé que les 289 députés nécessaires pour obtenir une majorité absolue. Les deux partis recueilleraient 31,5% des voix, une progression de deux points par rapport à la dernière enquête du même institut publiée mardi.

            http://www.francetvinfo.fr/politique/la-republique-en-marche/legislatives-la-republique-en-marche-pourrait-avoir-plus-de-400-deputes-selon-notre-sondage-ipsos-sopra-steria_2229143.html#xtor=EPR-51-[legislatives-la-republique-en-marche-pourrait-avoir-plus-de-400-deputes-selon-notre-sondage-ipsos-sopra-steria_2229143]-20170609-[bouton]

            Tu penses toujours la même chose ?


          • Le Panda Le Panda 10 juin 10:29

            Voici l’emploi du temps de ce jour du président de la République 10 juin 2016, de par ce fait promesse de campagne attire des votants :

            Emmanuel Macron assiste samedi 10 juin, à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), aux commémorations du massacre de 642 villageois par la Waffen SS, le 10 juin 1944. A cette occasion, France 3 bouleverse ses programmes et propose une émission spéciale présentée par Samuel Etienne et Xavier Riboulet, que vous pouvez voir à partir de 9h45 sur franceinfo.

            La seconde visite d’Emmanuel Macron. Le chef de l’État s’est déjà rendu à Oradour-sur-Glane durant l’entre-deux-tours de la présidentielle. En revenant dans ce village martyr de la seconde guerre mondiale, le président tient ainsi la promesse faite au dernier survivant de ce massacre, Robert Hébras.

            Devoir de mémoire. Emmanuel Macron prononcera un discours et effectuera plusieurs haltes symboliques, dont l’une dans l’ancienne église du village, où plus de 450 femmes et enfants avaient été enfermés et brûlés vifs. Les hommes avaient été abattus dans des granges, avant que le village ne soit entièrement incendié. Robert Hébras avait lui-même été mitraillé et laissé pour mort dans un garage, d’où il avait réussi à s’échapper malgré l’incendie. 



            • Le Panda Le Panda 10 juin 10:37

              http://www.leparisien.fr/elections/legislatives/legislatives-en-marche-vers-le-big-bang-10-06-2017-7036368.php#xtor=EREC-109-[NLalaune]---$_id_connect_hash@1

              Ce lien vous donnera un ordre d’idée du raz de marée qui se prépare par le mouvement En Marche désolé nous ne pouvons nier l’évidence dans la mesure ou les électeurs ne rendent pas aux urnes pour accomplir leur devoir de citoyen.

              Info source Le Parisien


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 juin 14:35
                Vous avez cru au ... changement ?

                Changement auquel participerait ce Colomb ? Vous connaissez mal la sorcellerie de l’Elysée ! 

                Jusqua’à ce que vos oreilles ne tombent à terre et que vous vous soumettiez totalement, il y aura toujours un motif « du renforcement de la sécurité », « de la surveillance », « de l’administration totale » et « de toutes les bénéfiques restrictions » ! 

                La liberté a déjà déserté l’Hexagone... 

                • Le Panda Le Panda 10 juin 22:39

                  @Mohammed MADJOUR

                  Vous avez cru au ... changement ?
                  Changement auquel participerait ce Colomb ? Vous connaissez mal la sorcellerie de l’Elysée ! Jusqua’à ce que vos oreilles ne tombent à terre et que vous vous soumettiez totalement, il y aura toujours un motif « du renforcement de la sécurité », « de la surveillance », « de l’administration totale » et « de toutes les bénéfiques restrictions » ! 

                  La liberté a déjà déserté l’Hexagone... 
                  Pour autant tant qu’il y de la vie il subsiste une forme d’espoir, lorsque Beethoven écrivit La Lettre à Elise il était déjà sourd comme un pot, mais cela n’empêche nullement ces chefs d’oeuvres de perdurer encore. Toutefois le sens des questions celle que je retiens le reste de dire et de pouvoir écrire que notre Liberté est morte elle coule depuis 45 années merci DE VOTRE INTERVENTION

                •  C BARRATIER C BARRATIER 10 juin 20:00

                  L’heure de vérité arrive. Si LREM est majoritaire au parlement, la moralisation commencera par laisser travailler la justice, puis se débarrasser sans etat d’âme de tout élu qui aurait triché. J’avais en février 2017 écrit à MACRON et il reste du chemin à faire pour mettre fin aux abus qu’on va découvrir. Même anciens, il faudra sanctionner..et la confiance reviendra

                  Elus : des minus totalitaires s’imaginent au dessus des lois

                  http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=294

                  • Le Panda Le Panda 10 juin 22:52

                    @C BARRATIER

                    L’heure de vérité arrive. Si LREM est majoritaire au parlement, la moralisation commencera par laisser travailler la justice, puis se débarrasser sans etat d’âme de tout élu qui aurait triché. J’avais en février 2017 écrit à MACRON et il reste du chemin à faire pour mettre fin aux abus qu’on va découvrir. Même anciens, il faudra sanctionner..et la confiance reviendra Elus : des minus totalitaires s’imaginent au dessus des lois http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=294

                    Lorsque l’on prend le soin de lire vos article vos articles comme je le fais très souvent je vous remercie de venir intervenir sur cet article ma curiosité me fait dire pourquoi ? Merci pour votre lien mais il est loin de remplir l’ensemble de tous ceux qui sont concernés par des affaires le président de La REPUBLIQUE, en tête je pratique comme vous en divers milieux du même style que vous et je prends l’engagement même si j’approuve vos articles en modération de vous laisser un mot pour que nous ouvrions le débat peut-être plus souvent la qualité qui prédomine dans votre commentaire est que la majorité va y croire et cela il nous faut l’éviter Cdt

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès