• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alren

Alren

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 3227 138
1 mois 0 128 0
5 jours 0 19 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • Alren Alren 23 juin 19:38

    @Fifi Brind_acier

    Vouloir quitter l’UE n’est absolument pas un gage de progressisme !

    Theresa May veut quitter l’UE pour appliquer aux travailleurs de son pays, britanniques et immigrés, une politique sociale pire que ce préconise Bruxelles.

    M. Asselineau, ancien proche du Charles Pasqua n’a curieusement pas mis en avant son projet de politique sociale. Or, excusez-moi, mais si son élection était pour les mêmes motifs que Mme May, il est l’adversaire politique de la FI au même titre que Macron.
    Et je ne parle pas d’écologie et de relance de l’économie par l’investissement dans les énergies renouvelables, l’agriculture durable et favorable à la santé des consommateurs etc


  • Alren Alren 23 juin 18:59

    @sarcastelle

    Jean-Paul Aufray a publié en février 1996, dans la série Dominos, chez Flammarion, une grande étude intitulée L’espace-temps.
     
    Où il démontre incidemment, sans insister sur la fraude, que tous les concepts qui ont permis à Einstein (avec l’aide de sa femme, peut-être, et d’un ami physicien sans doute) de se prétendre l’auteur de la théorie de la relativité (restreinte), proviennent de l’analyse du mathématicien Henri Poincaré, lequel a travaillé à corriger les équations de Lorentz à la demande de ce dernier, pour rendre compte de ce résultat extraordinaire, établi avec certitude par Michelson et Morley, que malgré les mouvements de la Terre, la lumière qui y parvient a la même vitesse quelle que soit sa provenance, sans l’effet Doppler attendu.

    Si Poincaré n’a pas protesté contre le pillage de ses travaux par Einstein, c’est que la polémique n’était pas dans son noble caractère, qu’il avait d’autre recherches mathématiques en vue que la relativité qui était du passé pour lui et qu’il est mort prématurément d’une intervention chirurgicale ratée en 1912.

    Mais Lorentz, son grand admirateur, a veillé à ce qu’Einstein n’ait aucune récompense pour la relativité et en effet c’est pour l’effet photo-électronique, découverte assez mineure en fait, qu’il reçut le Nobel en 1921.
    Essentiellement parce qu’il avait su devenir une vedette médiatique après sa prédiction confirmée du déplacement apparent d’une étoile proche du soleil durant l’éclipse de 1915 par effet de loupe gravitationnelle.

    Le plus comique est que des études récentes ont montré que les appareils de relevé de l’époque n’étaient pas assez précis et les capacités de calcul insuffisantes pour établir avec certitude la réalité de ce déplacement infime !
    Déjà, la célébrité médiatique d’Einstein suffisait pour lui donner raison sans preuve !

    Elle était si établie, cette célébrité, bien avant d’émigrer comme réfugié juif aux USA où on a incorporé son prestige au système capitaliste, qu’il a pu y faire carrière sans découvrir quoi que ce soit de nouveau, vivant en quelque sorte sur sa rente de prestige et devenant l’archétype du savant sage, philosophe mais spirituel.

    Pour mémoire :

    On parle de quantité de mouvement pour des particules dont l’énergie cinétique ne peut pas être transformée car interagissant dans le monde où règnent les lois de la physique quantique.
    On parle d’énergie cinétique pour des masses de matière dont l’énergie peut être transformée en chaleur, en électricité etc.


  • Alren Alren 23 juin 18:18

    @Lengage

    « Il n’y a pas plus soumise que la France insoumise... »

    En bon mathématicien, Villani vous répondrait comme moi : «  Prouvez-le ! »


  • Alren Alren 23 juin 18:15

    @lionel

    J’aurais approuvé ce commentaire si Le Canard Enchaîné et L’Humanité ne s’étaient pas trouvés dans le même sac que Le Monde et Le Figaro (sans oublier L’Obs, peut-être le plus bas de tous et Libération).
    Si Le Canard Enchaîné s’est gardé de parler des casseroles de Bayrou et de De Sarnez avant les législatives parce qu’il est anti-Mélenchon (Il suffit de voir sa caricature par le défunt Cabu comparée à celle des autres dont Marine Le Pen) et que ses journalistes partageaient le « tout sauf Mélenchon au deuxième tour » des merdias de l’oligarchie, y compris ceux qui vivent de la redevance, ce n’est pas un journal d’opinion au sens où l’est Le Figaro par exemple qui ne s’est jamais caché, lui, à la différence des torche-culs susnommés, d’être « conservateur ».

    Une étude historique montre néanmoins que sensible au caractère autoritaire du régime institué sur mesure par le général de Gaulle, en apparence un autoritarisme marmoréen d’officier intègre et désintéressé mais qui masquait les magouilles ordinaires de la droite dure au pouvoir (scandale de la Garantie Foncière ou affaire Ben Barka), Le Canard Enchaîné, rien qu’avec la chronique hebdomadaire « La Cour » qui faisait du Président de la Ve République un nouveau Louis XIV, a joué un rôle important dans la mise en ballottage du « Roy » par Mitterrand lors de la présidentielle de 1965.
    Le candidat de la gauche l’aurait emporté si seuls les hommes ou les moins de trente ans avaient été les seuls à voter.

    Le Canard a joué un rôle plus important encore en révélant l’affaire des diamants de Giscard d’Estaing et le népotisme systématique que celui-ci pratiquait faisant passer ses enfants avant les ministres lors d’un dîner officiel en Inde avec une Indira Ghandi abasourdie, pour la défaite de ce fat en 1981.

    Chirac ne fut pas épargné non plus que Juppé « droit dans ses bottes ».

    Ce travail de vérité doit être mis à son crédit.

    Quant à l’Humanité, si ce journal reçoit comme les autres de l’argent public, il reste, malgré une regrettable modération qui n’est pas de mise à l’heure de la guerre civile froide qui fait rage actuellement avec la perspective de la casse totale de la protection sociale et l’atteinte comme jamais aux libertés individuelles, favorable aux travailleurs.


  • Alren Alren 23 juin 13:36

    Parler de droite politique sans mentionner l’économie alors que la guerre civile froide qui se déroule actuellement a pour objet essentiel l’appropriation excessive par les parasites sociaux du fruit de l’activité des producteurs de richesses, biens et services, n’est pas sérieux.

    Ne parlons pas de cette monstruosité que les réacs sont « avant-gardistes » par qu’ils veulent un ordre hiérarchisé ! Il s’agit d’un ordre social bien entendu où chacun doit « rester à sa place » par la répression s’il le faut, s’il se révolte, dans la hiérarchie « naturelle » déterminée par sa naissance !

    Qui peut accepter aujourd’hui que ce concept fasciste soit moral au sens kantien du terme ? En tout cas il est contraire aux Droits de l’Homme et du Citoyen !

    Alors après ça que le tripartisme ne soit dans l’esprit de l’auteur que le fait de trois idéologies de droite, rien que de droite que sont le légitimisme, l’orléanisme et le bonapartisme est comme secondaire d’inanité intellectuelle.



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Votons anti-Macron




Palmarès