• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Robert Lavigue

Robert Lavigue

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2440 0
1 mois 0 54 0
5 jours 0 16 0

Derniers commentaires


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 27 juillet 20:44

    @berry

    Excusez mon ignorance, mais je ne faisais que résumer les arguments de Gould. J’ai fait l’impasse sur toutes les falsifications dont les tenants du rapport Q.I./Ethnie sont coutumiers.

    Je reconnais dans votre argumentaire un vieux fond d’eugénisme de gauche (Vacher de Lapouge) plutôt que celui du racisme de droite (Gobineau). Cela me désole.

    Vous semblez croire que l’on peut mesurer l’intelligence et que l’intelligence (collective ?) a quelque rapport avec le développement économique (ou culturel d’un pays) d’un pays. Quelle influence du bolchevisme sur le QI ? Le capitalisme (ou le socialisme) serait-il un signe d’intelligence ?

    Effectivement, une courbe de Gauss centrée sur 75 dans un sous-échantillon et sur 105 dans un autre ne prouve pas grand chose, tant que l’on ne s’est pas assuré de l’existence de ce qu’on prétend mesurer et la pertinence de la classification.
    Les Chinois urbains ont-ils un QI supérieur aux autres Chinois ruraux du seul fait qu’ils habitent en ville ou parce qu’ils sont mieux éduqués, mieux nourris, etc ?

    Les tests de QI mesurent très certainement la capacité d’un sujet à les faire (plus ou moins bien). De là à ce qu’ils mesurent son intelligence, il y a de la marge.
    Pour ce qui est d’extrapoler au niveau d’un pays, c’est une fumisterie.

    Autant prétendre que les islandaises sont plus intelligentes que les irlandaises (d’après les tests) et en tirer comme conclusion que les blondes sont plus douées pour la cuisine que les rouquines !


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 27 juillet 18:00

    @Aristide

    Vous avez un succès fou ! 1 étoile sur 5... Les crétins mitoyens sont de sortie.

    Je n’essaie rien du tout. J’ai juste le souvenir de ce bouquin de Gould moins connu que ses chroniques pour Natural History.

    1) Il démontre que si l’on peut mesurer la taille d’un crâne, on ne peut pas mesurer l’intelligence. Et que les deux ne sont pas en rapport.
    Mais, le crétin mitoyen est à l’image de tous ces foutraques scientistes qui croient à l’objectivité des chiffres (surtout quand ils sont utilisés n’importe comment)

    2) Il démontre que les tests de QI n’ont aucune valeur statistiques pour mesurer l’intelligence. Statistiquement, ils ne démontrent rien. La distribution des résultats est une courbe en cloche bien connue des statisticiens.

    3) Il démontre que ces tests sont des artefacts socio-culturels et ne sont donc pas transposables (ni dans le temps, ni dans d’autres cultures). Si l’on demandait à un Indien d’Amazonie de créer les tests au lieu de les subir, on serait surpris des résultats. Idem, si l’on devait repasser les tests de 1920.

    4) Il démontre que les conditions d’administration des tests introduisent des biais énormes. Le stress, l’entrainement, la maîtrise de l’écrit, la gestion du temps, etc.

    5) Il rappelle que les tests de QI ont été inventés par un pédagogue français (fin XIXème ou début XXème ?) dans le but de repérer les élèves en difficulté et de leur permettre de progresser grâce à du soutien scolaire.

    6) Je pense qu’il est inutile de rappeler l’utilisation des tests de QI par les eugénistes de tous poils et en la matière, ceux de gauche ne sont pas les derniers à s’être prêtés à ce jeu.


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 27 juillet 17:28

    @Sozenz

    Mon pauv’ ami. Votre pseudo-économie équitable à deux balles, c’est juste bon pour des effets sur l’estrade mitoyenne et conforter l’autrice dans ses fantasmes consuméristes.

    A qualité égale, l’épicier du rosemar achètera ses fruits et légumes plus cher que Leclerc ne les vend... Comme le petit détaillant n’aura jamais de gros volumes, son taux de marge doit être supérieur à celui de l’hyper. Un effet de ciseau...

    Pour s’en sortir, il ne lui reste qu’à jouer sur la présentation, la fraicheur, le conseil, les amplitudes d’ouverture, l’emplacement de son commerce, etc. Toutes ces choses ont un coût. C’est normal qu’il les fasse payer. Encore faut-il qu’il soit compétent. Mais, c’est une autre affaire maintenant qu’il suffit de vendre du bio à des gogos qui se donnent bonne conscience.

    Quels conseils donner à une enseignante qui sait tout sur tout puisqu’elle lit Marianne et regarde Arte ou à un Insoumis qui se paluche à la lecture de Lordon ou du Monde Diplo ? Ils n’ont pas besoin de conseils et pour eux, un service devrait être gratuit !
    Pourquoi cette élite devrait-elle payer pour ceux qui ne savent pas tout ?

    C’est pareil pour l’agriculteur. Si vous voulez des abricots à 1,50 euros sur l’étal au pied de votre immeuble, vous devez accepter la production de masse, un goût médiocre et des salaires de misère pour l’épicier ou à l’étranger (Pas 1 euro de l’heure, il n’y a que les crétins mitoyens pour s’imaginer qu’il s’agit de vrais emplois).

    Mais, on s’en fout dans les milieux mitoyens, c’est la misère des z’autres ? Celle des Polacks en Allemagne ou celle des Marocains en Espagne . On pleurnichera pour la forme, on rédigera un p’tit billet d’indignation convenue... et les émotions lacrymales font si bon effet dans les salons de gauche.

    Pour ma part, je n’y connais pas grand chose en fruits et légumes. Il y a des produits basiques que j’achète à l’hyper du coin et d’autres que je n’imagine pas acheter ailleurs que chez un Primeur. Il lui arrive de refuser de me vendre quelque chose parce qu’il estime que ce n’est pas encore le bon moment (trop tôt ou trop tard) ou que je n’en envisage pas le bon usage.
    Il est cher, mais j’y trouve mon plaisir....Pas assez souvent, mais c’est une question de moyens.

    Il ne me viendrait même pas à l’idée de comparer les prix. Ce serait aussi idiot que de comparer un billet mitoyen avec la retranscription d’un cours du Collège de France.


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 27 juillet 13:27

    @LUDOVIC DIAS

    Je ne suis pas un spécialiste ! C’est plus votre phrase que les oeuvres de Dniden qui m’ont fait penser à Rubens... Graphiquement, il me semble plus proche d’un Botero, mais je peux me tromper (on pense tout de suite à Botero quand il y a des rondeurs).

    Et puis, le personnage est intéressant :
    http://www.letemps.com.tn/article/95474/%C2%AB-j%E2%80%99estime-que-le-m%C3%A9tier-de-critique-d%E2%80%99art-n%E2%80%99existe-pas-en-tunisie-%C2%BB

    J’avoue que je ne m’étais jamais intéressé à l’art contemporain tunisien. Votre article a ouvert ma curiosité.
    https://anneemaghreb.revues.org/3120

    Si l’on retrouve beaucoup des poncifs des pompiers contemporains, d’autres comme Mohamed Ben Slama ou Sabrina Issa font des choses intéressantes. J’ai aussi trouvé de la céramique contemporaine exposée à la Biennale de Venise. (merci google images !)


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 27 juillet 11:22

    @gruni

    L’élite qui pense le Beau, le Bien et le Vrai serait-elle aussi celle qui prétend que l’on peut mesurer l’intelligence ?
    Je pensais naïvement qu’il n’y avait plus que les crétins pour l’ignorer et les démagogues pour feindre de l’ignorer. Je constate que le folliculaire mitoyen en recherche de lecteurs est aussi de la cohorte...

    Stephen Jay Gould a beaucoup écrit sur ce sujet et sur les biais méthodologiques et statistiques. Il a même écrit un livre entier sur le sujet (La Mal-mesure de l’homme). Je me permets de vous en conseiller la lecture.







Palmarès